LE PUBLIC ACCUEILLI

  • Sillage accueille à bord de chaque voilier :Alain berteloot

- Un groupe de quatre mineurs de 13 à 18 ans placés par les Magistrats pour enfants dans le cadre de l’ordonnance du 2 février 1945

-Soit par groupes de garçons, soit par groupes de filles.

- Dans la même tranche d’âge, dans la mesure du possible(exemple :13 -15 ou 16 - 18)

  • La catégorie accueillie.

Nous restons très vigilants sur les problématique reconnues de toxicomanie et ceux relevant de la psychiatrie. Notre fonctionnement ne nous permet pas d’avoir une structure médicalisée.

Nous nous adressons aux jeunes en difficulté, confrontés à des comportements que l’on peut résumer à un certain nombre de constantes et dont les dysfonctionnements peuvent trouver une réponse dans la dynamique que propose Sillage:A bord de Yalimapo

Ainsi, en va-t-il du désespoir et de l’absence de toute perspective d’avenir. Seul peut-être subsistent dans le meilleur des cas, l’esprit de clan et la solidarité de la bande. Proposer à cette population de sublimer sa révolte dans un combat au corps à corps avec le milieu marin peut répondre à son mal de vivre, une telle expérience lui permettant alors de se prouver sa valeur. Son attache à un territoire peut trouver une illustration au travers d’un navire qu’elle peut s’approprier.

Autre dominante, l’absence de repères et de limites. Les difficultés en matière d’acceptation de contrainte et de frustration constituent certains de leurs traits de caractère les plus communs. Là encore la navigation offre une alternative en imposant des obligations liées par aucune volonté humaine. La marée, la tempête, les vents forcent à des choix limités. Ce sont là des éléments qui démontrent l’obligation de se soumettre à certains moments à des nécessités coercitives. Les besoins d’apprendre et de comprendre pour avancer sur la surface de l’eau peuvent en outre réintroduire l’importance et l’utilité de la notion d’apprentissage. Les longues heures de trajet sont par ailleurs tout à fait utilisables pour une remise à niveau sous forme d’éveil.

Les jeunes en difficulté sont aussi des individus en fuite, animés par la peur de se retrouver face à l’autre, de se retrouver face à soi. Les quelques mètres carrés disponibles sur un navire rendent impossible cette fuite. Il devient nécessaire alors de s’arrêter, de se retrouver pour faire face à ses problèmes. On n’a guère d’autres possibilités. On se retrouve dos au mur, contraint à se mobiliser pour avancer.

Combien de passages à l’acte, combien de réactions délinquantes sont-ils à la limite d’un comportement cohérent et au bord d’une attitude démente ? Mais est-ce finalement très « normal » de s’affronter à cette masse mouvante de millions de mètres cubes qui peut nous engloutir ? N’est-ce pas un des projets les plus fous que l’homme ait jamais conçu que de s’y confronter ? Ce pari peut constituer une forme de communication en marge des comportements ordinaires.

  • Zone d'admission :

Grand Ouest : Pays de la Loire - Bretagne - Normandie